Vous êtes ici:

Le terrain

Les actions de jeu

Les règles principales

Rechercher:

Général:

Page d'accueil

Règlement intérieur

Contactez-nous

Plan du site

Les règles principales

Le basket-ball se pratique par deux équipes de cinq joueurs sur le terrain, avec sept remplaçants, en quatre périodes de dix minutes selon les règles FIBA et quatre périodes de douze minutes selon les règles NBA. Le chronomètre est arrêté à chaque arrêt de jeu (faute, temps mort …). Le nombre de remplacements est illimité et doit avoir lieu pendant un arrêt de jeu.
La balle est hors jeu dès qu’elle rebondit en dehors des limites du terrain ou qu’elle est touchée par un joueur en dehors des limites du terrain. Contrairement au football ce n’est pas la position absolue du joueur ou du ballon qui compte mais le dernier rebond ou appui (un joueur peut ainsi plonger en dehors du terrain et sauver la balle, tant que son dernier pas se situait dans les limites du terrain).
Le marcher sanctionne le possesseur du ballon qui prend plus de deux appuis sans dribbler, ou qui retombe sur ses appuis sans avoir quitté la balle après un saut. La balle est remise à l’adversaire au niveau où la faute a été commise, en dehors du terrain. La reprise de dribble sanctionne le joueur qui reprend son dribble après l’avoir arrêté, un joueur ayant fait un drible illégal (vers le haut) ou encore un joueur ayant lâché la balle et l'ayant récupérée sans qu'elle n'aie rien touché, sauf en cas de tir n'ayant pas touché la planche ou le cercle (règle modifiée en 2005).
Le contre en phase descendante, ou goaltending, sanctionne le défenseur qui contre un tir alors que la balle est en phase descendante et qu’elle n’a pas encore touché l’arceau ou le panneau. Le panier est alors accordé.
L’équipe en attaque dispose de 8 secondes pour remonter sa moitié de terrain (auparavant fixée à 10 secondes, la limite a été baissée pour favoriser le jeu offensif). L’équipe en attaque dispose en tout de 24 secondes pour tenter un tir . L’horloge revient à 24 secondes dès qu’il y a tir qui touche l'anneau ou dès qu'un joueur adverse contrôle le ballon sur le terrain. En NBA, le tir doit au moins toucher la planche ou l’arceau pour que l’horloge se remette à 24 secondes. En cas de contre ou de air-ball (tir qui ne touche ni le panier ni l'arceau), l’horloge continue. Un joueur en attaque ne peut rester plus de 3 secondes dans la raquette. Les 3 secondes ne sont plus comptabilisées à partir du moment où le joueur cherche à sortir de la raquette. Lors de la remise en jeu, l’équipe attaquante dispose de 5 secondes. Un joueur qui possède la balle et qui arrête de dribbler a 5 secondes pour s'en débarrasser (par une passe, un tir, ou en la faisant habilement toucher par un adversaire).
Un joueur est éliminé après 5 fautes (6 en NBA). À chaque quart-temps, une fois que l’équipe totalise 5 fautes, l’équipe adverse tire automatiquement 2 lancers-francs, où que la faute soit commise.
En cas de faute du défenseur sur dribble (contact avec le bras, obstruction), la balle est remise à l’équipe attaquante au niveau où la faute a été commise, en dehors des limites du terrain. Si les 5 fautes d’équipe sont atteintes (c'est-à-dire que les joueurs de l'équipe ont commis 5 fautes défensives dans le même quart-temps), 2 lancers-francs sont tirés. En cas de faute du défenseur sur un tir, si le tir est marqué il est accordé et l’attaquant tire un lancer-franc. Dans le cas contraire, l’attaquant tire 2 lancers-francs pour un tir à 2 points, et 3 lancers-francs pour un tir à 3 points. Lorsqu'une faute est sifflée, l'horloge est remise à 24 secondes avant la remise en jeu ou les lancers-francs.
Si une équipe se trouve en zone offensive (moitié de terrain adverse) avec le ballon, et que ce dernier vient à revenir en zone défensive (par une passe ou un appui dans sa propre moitié de terrain), l'arbitre siffle un retour en zone. La balle est rendue à l'adversaire à l'endroit de la faute (c'est-à-dire dans la zone offensive adverse), en dehors des limites du terrain.
Un passage en force est sifflé quand un attaquant percute un défenseur immobile. Le défenseur doit avoir ses deux appuis fixés au sol pour que le passage en force soit sifflé (ou être en position de recul pour éviter le choc, suivant les nouvelles règles FIBA). La balle est alors remise à l’équipe adverse (les fautes offensives ne sont pas comptabilisées dans les fautes d’équipe). Si l'arbitre qui siffle la faute considère que le contact vient du défenseur (c'est lui qui fait l'action d'aller vers le porteur de la balle), c'est ce dernier qu'il pénalise par une faute.
Selon les règles appliquées en NBA, les défenseurs ont certaines contraintes. A l'origine, seule la défense dite "individuelle" était autorisée. Elle consistait en l'obligation du défenseur d'être dans la même zone qu'un de ces adversaires et de ne pas la quitter. Il était autorisé de changer d'adversaire direct, mais chaque attaquant devait être marqué par un défenseur. Il était toutefois permis de quitter son adversaire direct pour aider un partenaire à défendre, mais uniquement sur le porteur du ballon (technique dite de "prise à deux"). Les règles NBA se sont "européanisées", et les défenses ont aujourd'hui plus de libertés. Seule subsiste l'interdiction de rester plus de trois secondes dans sa propre raquette si l'on n'est pas au contact de son adversaire direct. A contrario les règles FIBA donnent totale liberté aux défenses. En plus de cette défense individuelle, on voit beaucoup de défense dite "de zone", où les défenseurs restent dans un périmètre donné.

© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Basket-ball sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL